coaching_interculturel
interculturel

Interculturel

Qu’est-ce que la dimension interculturelle ?

Cette question peut vous paraître étrangère ou tout au contraire familière suivant que vous ayez vous-même fait l’expérience du « choc culturel » en émigrant et travaillant dans un pays étranger.

Quelques cas de management interculturel
mettant en relief les différences à prendre en compte dans les systèmes de représentation de chaque culture :

- Un manager de la maison mère en contact avec l'international (service commercial, service technique,…)
- Avoir des clients étrangers (premiers contacts, fournisseurs, transactions,…)
- Un séjour de courte durée à l'étranger (maintenance technique en pays étranger, formation de personnel local,…)
- Un séjour de longue durée à l'étranger (pourvoir un poste stratégique avec des managers locaux pour une filiale,…)
- Des salariés étrangers dans un nouveau pays (intégrant une équipe d'une seule culture, ou multiculturelle, émigrant avec leur famille,…)

Le choc culturel c’est vivre la différence entre notre préparation à une culture différente et la réalité du quotidien. Cette différence s’évalue en situation et la pile d’informations accumulée sur une culture ne change pas la donne.

Il ne s’agit donc pas de se contenter du conseil ou de la formation mais d’aller vers une étape plus fondamentale et délicate. Entre la prise d’information et l’intégration à une nouvelle culture se joue l’enjeu de l’identité.

Cela peut devenir une situation déstabilisante. Une approche personnalisée devient nécessaire et c’est en cela que le coaching interculturel joue un rôle fondamental pour permettre de s’intégrer sans perdre son identité.

v

 

En Asie dire non est impoli. Il ne faudra jamais poser de questions fermées amenant une réponse oui/non. D’où une grande difficulté dans les entretiens avec les managers locaux.
v

 

En Afrique, dire d’abord bonjour à son interlocuteur est normal, le contraire est de la barbarie ou un affront. Pour un minimum d’intégration il faut surtout connaître les salutations locales qui ne se bornent pas à un simple bonjour mais sont un échange de phrases pouvant être stéréotypées.

v Aux USA les codes vestimentaires sont simplifiés et plus « casual », décontractés qu’en Europe et surtout qu’en France.

v En France travailler tard après l’heure est un signe de motivation, une manière de valoriser l’organisation. En Angleterre c’est au contraire un signe de manque d’efficience. Attention donc aux demandes qui induisent beaucoup de travail supplémentaire.

v

 

En Russie il n’est pas déplacé d’offrir à votre interlocuteur homme une bouteille de Vodka. Mais s’il l’ouvre il faudra la boire ensemble. Pour une femme un flacon de parfum est indiqué. Les slaves ont un esprit brillant mais prennent leurs décisions avec leurs sentiments.